En dépit des craintes sur la zone euro, l’euro regagne du terrain

 

Malgré une chute des bourses mondiales la veille provoquée par la crainte d’aggravation de la crise de la dette, du terrain a été regagné par l’euro face au dollar qui demeure affaibli du fait des mauvais chiffres de l’emploi américain.

Alors que, mardi vers 21H00 GMT, l’euro valait 1,3080 dollar, mercredi vers 06H00 GMT (soit 8H00 heure française), il en vaut 1,3099.

On a également pu assister à une légère remontée de l’euro face à la devise nippone à 105,90 yens contre 105,52 yens mardi soir, ainsi qu’à celle du dollar face au yen avec 80,84 contre 80,66 yens dans la soirée de mardi.

Au cours de ces derniers jours, la monnaie européenne a été très pénalisée par le regain d’inquiétude du marché face à certains pays de la zone euro susceptibles d’être incapables de gérer un dérapage de leur dette souveraine. Ces craintes ont provoqué la chute des bourses européennes et de Wall Street mardi.

Bien que le gouvernement espagnol a annoncé de nouvelles économies de dix milliards d’euros dans la santé et l’éducation, les investisseurs n’ont pas été rassuré par cette nouvelle. En effet, ces derniers ont davantage porté leur attention sur la nouvelle envolée des taux espagnols à 10 ans se rapprochant, ainsi, du seuil des 6%. Notons que le pays réalisera très difficilement toute nouvelle émission obligataire, si ce seuil est dépassé par les taux d’emprunt.

Du reste, la publication de vendredi du rapport sur l’emploi américain, qui a été très décevant et qui a affecté le billet vert, a encore besoin d’être digérée par le marché.

Selon la stratégiste de la National Australia Bank, Emma Lawson, les problèmes de la dette de la zone euro, la reprise lente aux Etats-Unis et le ralentissement de la croissance chinoise contribuent à alimenter le pessimisme du marché.

Emma Lawson a ainsi noté que les investisseurs mettent en relation les conséquences d’un éventuel nouvel assouplissement monétaire aux Etats-unis, qui affaiblirait le dollar, et celles des risques de ralentissement en Europe. Dans une note, elle a souligné que ”si la crainte d’un nouvel assouplissement monétaire américain diminue, alors l’euro descendra sans doute en-dessous du seuil de 1,30 dollar”

On a pu constater que la stabilité de la livre britannique face à l’euro à 82,46 pence et sa montée face au dollar à 1,5886 dollar vers 06H00 GMT.

Même cas de figure pour la devise helvétique qui affichait une stabilité face à l’euro à 1,2015 franc suisse et une montée face au dollar à 0,9172 franc suisse.

 
 
 

0 Comments

You can be the first one to leave a comment.

 
 

Leave a Comment