Forex Trading – Les principes de base

 

En premier lieu, nous vous précisons que cet article ne traite pas des définitions du trading en général mais d’une approche fondamentale de la notion de trading : la négociation. En effet, comment pouvez-vous intervenir sur un marché si vous ne comprenez pas les actions des intervenants sur ce marché. Ainsi, nous prétendons vous fournir des renseignements que vous ne trouverez nulle part autre, à savoir, les fondamentaux de la négociation.

Nous ne cherchons pas, ici, à vous former sur les principes marketing mais de vous permettre d’assimiler les techniques de base utilisées par les opérateurs en salle afin d’agir sur le marché. Ainsi, il semble judicieux de noter que seule cette méthode pourra vous éviter de tomber dans les pièges du marché dont les conséquences sont souvent désastreuses concernant les intervenants particuliers. Du reste, nous vous informons que le cours, qui va suivre, est basé directement sur ceux dispensés en université et en écoles supérieurs.

Définition de la cotation

La cotation correspond au prix d’un actif « A » donné à un instant « T ». Cette cotation se fait selon plusieurs facteurs, cependant on en relève deux principaux : l’offre et la demande.

Caractéristiques de l’offre et la demande?

L’offre correspond au meilleur prix, auquel vous avez la possibilité d’acheter votre actif, trouvé par votre courtier.

La demande équivaut au meilleur prix, auquel vous avez la possibilité de vendre à découvert, trouvé par votre courtier.

Le spread, quant à lui, est la différence entre l’offre et la demande. C’est une variable complexe qui est relative à la profondeur du marché et à la rémunération du courtier ou du market marker. Ainsi, plus un marché est important, plus le spread (l’écart entre l’offre et la demande) est peu élevé voire même minime.

Pourquoi ?

Parce que vous trouverez, de manière plus aisée, un opérateur acceptant d’acheter à votre prix ! Soyez conscient que dès que vous effectuez une transaction, cette dernière engendre des conséquences physiques.

La transaction au comptant

Exemple :

Admettons que vous achetiez 10 EUR/USD au marché. Vous passez un simple ordre « acheter ». Ainsi, votre courtier prend l’ordre et dès qu’une personne va vendre au moins 10 EUR/USD, il exécute cet ordre au meilleur prix trouvé. Par conséquent, votre courtier va transformer vos 10 euros en 1.X dollars américains. Vous acquérez, dès lors, 1.X$ qui sont livrables en deux jours à votre banque. Toutefois, le plus souvent, la livraison n’a pas lieu.

Pour quelles raisons ?

Parce que, pour le moment, ils n’entrent pas dans votre possession. Ils restent entre les mains du courtier.
Car, admettons que vous souhaitiez trader sur toutes les paires de devises, vous seriez tenu, dans cette éventualité, de posséder, de manière physique plus de cinquante devises différentes sur plus de cinquante comptes différents ! Le courtier va, donc, les acheter aux taux annoncé plus sa rémunération. Cependant, plutôt que prélever ces 10 euros directement de votre compte, ils vous les avancent pour procéder à l’achat. Cette avance s’appelle la « marge ».

Du reste, il peut même vous faire bénéficier d’une avance supérieure à ce que vous possédez. L’on appelle, ceci, le « levier ».

Dès lors, si vous ne possédez ni yen ni dollars mais que vous souhaitiez, tout de même, acheter du USD/JPN, cela est possible… via votre broker !

Un peu d’histoire : Les origines du change au comptant sont antérieures à toute activité bancaire connue. On retrouve chez les babyloniens des changeurs manuels. Ce sont les ancêtres des cambistes actuels (les tradeurs forex).

 
 
 

0 Comments

You can be the first one to leave a comment.

 
 

Leave a Comment